Aller au contenu principal

L'histoire de Com'Publics en 63 rencontres - Noël de Saint Pulgent

A l'occasion des 25 ans de Com'Publics en 2019, l'agence a édité un livre qui relate son histoire au travers de 63 témoignages. Nous les livrons sur le blog au cours de cette année. Nous poursuivons avec Noël de Saint Pulgent, ancien Président de la Mission d'appui des PPP et chef de la mission transports du contrôle général économique et financier. 

Public-privé, et si on devenait partenaires?

Que pensez-vous des actions menées par Com’Publics et le club PPP depuis 2005 ?

En ce qui concerne le club des PPP, il a eu à mon avis une action très utile. Heureusement qu’il existe encore car il continue d’entretenir la flamme, et je dois dire que cela a été pour mes fonctions un relais efficace et ce, dans un climat amical.

Quel regard portez-vous sur le rôle du club auprès des collectivités ?

Il est très positif grâce aux contacts de diverses natures qu’organisent Marc Teyssier d’Orfeuil et son équipe, mais aussi en raison de la transmission aux uns et aux autres des expériences de PPP, ce qui a fait connaître ce type de contrat. Le rôle auprès des collectivités territoriales a été permis grâce aux relations et au réseau de Com’Publics.

Considérez-vous que la forme du club, donc de la stratégie mise en place par Com’Publics, soit efficace pour rassembler des personnes publiques et privées et faciliter le dialogue ?

Je crois qu’elle l’est. Je n’ai pas d’observation particulière à faire à ce sujet mais il est certain que le caractère convivial donné à ce club et la possibilité, offerte à tous, de s’exprimer sont quelque chose de très positif.

Considérez-vous que la mission du club PPP soit d’intérêt général ou du moins qu’elle permette la jonction entre des intérêts privés et l’intérêt général ?

Je dirais qu’il permet une confrontation constructive entre les intérêts. C’est une de ses forces, que tous puissent confronter leurs points de vue : les élus nationaux et territoriaux, les agents de l’administration et beaucoup d’acteurs du privé. Cela permet, comme vous le dites, cette « jonction » entre les uns et les autres.

Quelle image avez-vous de Com’Publics et de Marc Teyssier d’Orfeuil ?

Compte tenu de tout ce que je vous ai dit précédemment, vous ne serez pas étonné que j’ai une très bonne image de Com’Publics, et, au-delà de cette image très sympathique de Marc Teyssier d’Orfeuil, c’est un homme de cœur et de convictions. Il est devenu un ami. C’est un sage qui agit avec discernement.

Considérez-vous le lobbying comme un outil utile dans notre démocratie ?

Je sais que l’on emploie le terme de lobbying à tort et à travers et il est devenu négatif dans l’opinion publique car il est censé représenter un groupe de pression intéressé. Là ce n’est pas le cas : on est face à un petit organisme qui ne cache pas ses pratiques, délivre un certain nombre de messages mais sans être lui-même « intéressé ». Le club prend en compte les avis de tous et je dirais que ce type de lobbying, puisque vous le qualifiez ainsi, me paraît faire progresser les choses et n’est en rien répréhensible.

 

 

Retour vers le Blog