Aller au contenu principal

L'histoire de Com'Publics en 63 rencontres - Richard Mallié

A l'occasion des 25 ans de Com'Publics en 2019, l'agence a édité un livre qui relate son histoire au travers de 63 témoignages. Nous les livrons sur le blog au cours de cette année. Nous poursuivons avec Richard Mallié, maire de Bouc-Bel-Air et ancien questeur de l'Assemblée nationale.

Vous avez pris l’initiative de lancer l’association « Jamais sans mon département » pour empêcher la disparition des numéros de département sur les plaques automobiles. L’agence Com’Publics vous a alors proposé un club « Jamais sans mon département ». Quels souvenirs avez-vous de cette initiative ?

Un super souvenir, une expérience extraordinaire où j’ai vu ce qu’étaient l’Administration et les limites du politique. Heureusement que la ministre concernée, Michèle Alliot-Marie était convaincue, car nous n’aurions rien pu faire. L’administration nous rétorquait que c’était du domaine réglementaire et que nous n’avions rien à dire. Nous, les représentants du peuple ! Le club « Jamais sans mon département » a permis de mobiliser près d’une centaine de parlementaires. C’était très fort mais l’administration et quelques individus nous rétorquaient que ce n’était pas de notre niveau, nous sous-entendant « de quoi vous mêlez-vous » ?

Avez-vous des souvenirs concernant la photographie devant l’Assemblée nationale de plus de 90 députés avec leur plaque à leur nom et avec le numéro de leur département ?

C’était un moment extraordinaire. Pour tout dire je n’y croyais pas. Marc Teyssier d’Orfeuil m’avait dit qu’on y arriverait. Pensez-vous, 90 parlementaires, avec chacun sa plaque, sur les marches de la porte de bronze. C’était un doux rêve avec des individus qui se poussaient pour être devant, classique, des anciens ou futurs ministres, des élus de la majorité comme de l’opposition.

Saviez-vous que Jean-Marc Ayrault avait conservé sa plaque dans son bureau à Matignon ?

Non, mais je trouve ça très fort.

Quelle image avez-vous de Com’Publics et de Marc Teyssier d’Orfeuil ?

Très bonne.

Considérez-vous le lobbying comme un outil utile dans notre démocratie et quelle image avez-vous de celui-ci en France ?

Je pense que c’est utile que les élus nationaux entendent un autre son de cloche que celui des administrations centrales.

Retour vers le Blog