Aller au contenu principal

L'histoire de Com'Publics en 63 rencontres - Roland Ries

A l'occasion des 25 ans de Com'Publics en 2019, l'agence a édité un livre qui relate son histoire au travers de 63 témoignages. Nous vous les livrons sur le blog et nous poursuivons cette aventure avec Roland Ries, ancien maire de Strasbourg.

Marc Teyssier d’Orfeuil vous a proposé, en tant que président du GART, de co-présider, avec Louis Nègre, le Club du dernier kilomètre de livraison. Qu’avez-vous pensé de cette initiative ?

J’ai d’emblée adhéré à cette idée lorsque Marc Teyssier d’Orfeuil me l’a présentée parce que j’étais et suis toujours convaincu que la distribution fine des colis en milieu urbain dense doit être distinguée du transport des marchandises sur de grandes distances. Il est impératif que les livraisons aux commerces soient assurées par des véhicules plus petits, voire par des vélos cargos, pour réduire la pollution et l’encombrement de l’espace public dans nos villes.

Vous souvenez-vous du lancement de ce club au Sénat ?

Parfaitement. C’était à l’époque un projet résolument innovant qui s’est rapidement diffusé grâce au CDKL que je coprésidais avec Louis Nègre, dans beaucoup de grandes villes et d’agglomérations.

La stratégie du lobbying mutualisé est-elle utile pour le GART ? Qu’apporte-t-elle de singulier ?

Le GART est une association qui développe les échanges de bonnes pratiques entre autorités organisatrices de transport. Il a aussi une fonction essentielle de lobbying en direction des pouvoirs publics nationaux. On l’a encore vu dans le cadre de la préparation de la loi LOM, même si les résultats de ce travail ne sont malheureusement pas à la hauteur de nos espérances.

Quels sont vos souvenirs des rencontres au CDKL et des RIVE ?

J’ai beaucoup apprécié les rencontres d’Alès, elles ont permis des échanges très riches sur les orientations à mettre en œuvre sur les questions des livraisons, et plus globalement, sur les dossiers du fret.

Quelle image avez-vous de Com’Publics au-delà de ce club et de Marc Teyssier d’Orfeuil ?

Marc Teyssier d’Orfeuil est, dans le domaine des transports comme dans bien d’autres domaines, un initiateur et un créatif qui a toujours cherché à rapprocher la sphère privée de l’autorité publique de son environnement économique. Com’Publics a beaucoup contribué à ce rapprochement de deux mondes longtemps considérés comme antagonistes alors qu’ils sont complémentaires.

Considérez-vous le lobbying comme un outil utile dans notre démocratie ?

Le lobbying peut être un outil utile dans le fonctionnement de notre démocratie, à la condition expresse qu’il soit diversifié, car dans ce cas, il peut apporter des éclairages ou informations sur les diverses voies qui sont ouvertes aux décideurs et à l’opinion. Le lobbying ne peut dégénérer en propagande car, dès lors, il est le contraire de la démocratie.

 

Retour vers le Blog